mardi 14 février 2017

Les joies de la bibliothèque publique




Vous aurez sans doute compris que j'aime lire. 
Depuis toute petite, je dévore de grandes quantités de pages, souvent très rapidement. 

Lorsque j'étais enfant, je passais au moins 3 heures par semaine à la bibliothèque publique de ma petite ville de campagne. Quand j'ai grandi j'y ai effectué des stages et j'ai même commencé des études pour devenir bibliothécaire. 

Avec l'autonomie financière j'ai commencé à vouloir me constituer une bibliothèque à moi. 
J'ai donc dépensé des sommes folles dans des livres que parfois je ne lisais qu'une fois. 

Comme je l'ai expliqué dans mon article "Ma réinscription à la bibliothèque publique", 
je me suis aperçue du côté inutile de cette démarche. Je me suis donc réinscrite à la bibliothèque publique de Huy. 

Chaque lecteur a ses propres goûts et ses livres de prédilections. Depuis quelques années je suis plutôt attirée par la littérature "classique". Jules Verne, les soeurs Brontë, Emily Dickinson, Arthur Conan Doyle, Isaac Asimov... 

Mes goûts sont assez éclectiques et parfois je recherche des ouvrages peu connus. Quand je me suis réinscrite au réseau de bibliothèques publiques, je me suis dit que je devrais sans doute acheter certains livres difficiles à trouver. 

Mais avant d'en arriver-là je voulais tout de même tenter ma chance. Ayant fait une partie de mes études sur cette matière, je savais que des prêts inter-bibliothèques sont possibles. J'ai donc demandé à la bibliothécaire bien sympathique si certains livres étaient disponibles dans le réseau. 
Devinez quoi? Non seulement TOUS les livres que j'ai demandés étaient référencés mais en plus je pouvais les recevoir dans les jours suivants et les emprunter gratuitement pendant un mois!

J'ai donc reçu un livre de la bibliothèque de Tournai et je pouvais en recevoir un autre de La Louvière. Mais pour ce dernier, il était déjà emprunté et le lecteur qui devait le ramener était en retard. Pendant plusieurs semaines (je vais à la bibliothèque chaque mercredi matin), la bibliothécaire s'excusait de ne pouvoir me le prêter. Jusqu'à cette semaine où elle m'a annoncé bien gentiment que ne sachant toujours pas quand elle pourrait me le procurer, elle avait décidé de le mettre sur la liste des acquisitions pour leur propre bibliothèque! 

J'étais partagée entre la surprise, la gêne et la joie. 

Tout cela pour vous dire que s'inscrire à la bibliothèque publique est vraiment LA bonne idée: 

- On participe à la mutualisation des livres, 
- On économise une coquette somme d'argent, surtout si on lit beaucoup, 
- Si un livre n'est pas disponible dans sa bibliothèque, on peut toujours profiter du prêt-inter
- On peut proposer des livres à l'achat dans sa bibliothèque, 
- Les bibliothécaires modernes sont des personnes très sympathiques
- On évite d'encombrer son intérieur avec des volumes qu'on ne lira qu'une fois, 
- On a le droit de ne pas aimer un livre et de le ramener sans se sentir coupable de l'avoir acheté, 
- Si on a des enfants, quantités d'activités sont proposées (lectures, heure du conte, animations...)

Bref, inscrivez-vous à la bibliothèque!