mercredi 7 juin 2017

La simplicité volontaire



Il existe un concept, qui à mon sens, est indissociable du zéro déchet: c'est la simplicité volontaire

Attention, à ne pas confondre avec la pauvreté subie! La simplicité volontaire est l'acte voulu de réduire ses besoins et sa consommation afin de faire coïncider son comportement avec ses opinions. Comme dirait Thoreau, c'est devenir un philosophe plutôt que se contenter d'être un professeur de philosophie. 

Ce concept, lorsqu'il est adopté, permet de réduire ses besoins en argent et en temps, deux biens précieux dans notre société. 

Certains simplicitaires parviennent ainsi à réduire leur temps de travail (car ils ont moins besoin d'argent) ou a en changer afin de pratiquer une activité qui leur plaît vraiment, mais dont le salaire est moindre. 
Ceci leur permet de se concentrer sur ce qui est vraiment important: les relations avec autrui, son bien-être, la culture...  

La simplicité volontaire s'appuie sur un fait: acheter c'est voter

Par exemple, beaucoup de simplicitaires ne partent pas en vacances à l'autre bout du monde dans des pays où les locaux sont exploités par les grandes compagnies de loisirs, afin que leur choix coïncide avec leurs valeurs humanistes. 
La consommation d'aliments locaux, bio et principalement d'origine végétale est également un choix de leur part, car ils ont compris que la nourriture doit être le médicament de l'humanité. A quoi sert d'économiser de l'argent sur notre "carburant" le plus essentiel si c'est pour se dégrader la santé et payer ensuite des sommes folles en médicaments, traitements et régimes? 

Il faut replacer les priorités aux bons endroits. 

Chris et moi avons naturellement adopté un comportement simplicitaire depuis plusieurs années (bien avant le zéro déchet). Attention, tout comme pour le minimalisme, le concept peut être perçu différemment selon chacun... Ce que nous considérons comme étant "notre" simplicité n'est pas forcément du goût de tout le monde et vice-versa. 

Comme vous le savez déjà, nous avons fait le choix d'acheter un petit appartement, nous appliquons au maximum le zéro déchet et l'achat de denrées en vrac (ce qui permet d'acheter juste ce qu'il nous faut, évite le gaspillage alimentaire et le coût des emballages), nous employons le moins possible notre voiture, nous économisons les énergies, nous réfléchissons avant chaque achat, nous cuisinons nous-mêmes, sortons peu et ne consommons presque plus de produits d'origines animales (pour des raisons éthiques également), nous n'achetons plus de livres et les empruntons à la bibliothèque et pour ma part je suis dans un challenge "zéro shopping" d'un an...

Ce ne sont que quelques exemples parmi d'autres. Cette simplicité choisie nous permet de concentrer notre budget mensuel sur notre alimentation, domaine qui nous tient à cœur. 
Nous achetons bio et ne regardons pas à la dépense pour manger équilibré et sain, malgré notre consommation presque nulle de produits animaux. 

Notre but n'est pas de vivre jusqu'à 150 ans, mais plutôt d'appliquer au quotidien les valeurs en lesquelles nous croyons. 

Se contenter de peu a toujours été, avant notre ère de surconsommation, une vertu. Quand on change son comportement, on fini par changer également sa manière de percevoir le monde et d'interagir avec ses semblables. Par exemple, savoir se satisfaire de ce que l'on a déjà permet de ne plus se comparer aux autres. Les possessions matérielles n'ayant plus d'importance, on ne se compare plus et on évite le stress et la frustration engendrés ainsi par la publicité ou les photos des réseaux sociaux et magazines. 
On devient moins compétiteur et plus sociable, on apprend à réfléchir avant d'acheter un gadget inutile et au final on en vient à ne même plus savoir quoi demander au Père Noël... 

La simplicité volontaire a du bon et même du très bon. Je pense sincèrement qu'associée au zéro déchet, elle permettait de redresser la barre et d'éviter le mur vers lequel l'humanité est entrain de foncer à toute allure aussi bien au niveau environnemental que sociétal. C'est en se contentant de peu que l'ont accède à la satisfaction, voilà l'essence même de ce mouvement.

Pour ceux et celles qui sont intéressés par le sujet, voici quelques conseils de lectures: 

📚 Serge Mongeau: La simplicité volontaire, plus que jamais...,

📚 H.D. Thoreau: Walden ou la vie dans les bois

📚 Journal la Décroissance: Vivre la simplicité volontaire, histoires et témoignages

📚 Philippe Lahille: Vivre simplement pour vivre mieux

📚 Emeline De Bouver: Moins de biens, plus de liens

📚 Dominique Loreau: L'art de l'essentiel

📚 H.D. Thoreau: Je suis simplement ce que je suis

📚 Carl Honoré: Lenteur, Mode d'emploi

📚 Malene Rydahl: Heureux comme un danois.