jeudi 27 juillet 2017

Bilan zéro déchet





Joyeux anniversaire! 



Cela fait un an que Chris et moi nous sommes lancés dans l'aventure du zéro déchet, qui ne fait que commencer!

Tant de choses ont changé en si peu de temps que j'en ai encore le tournis. J'ai même parfois du mal à me souvenir de comment je faisais avant. 

Tous ces produits jetables que nous évitons, toutes ces dépenses inutiles... 

S'essayer au zéro déchet nous a apporté tellement de positif dans notre vie de tous les jours! 

C'est donc l'occasion de faire le bilan du chemin parcouru et pour cela, rien de mieux que d'analyser le contenu de nos poubelles.


Où en sommes-nous après 12 mois de zéro déchet? 


Nos habitudes ont bien évolué et nous avons rapidement constaté que la poubelle ne servait plus qu'occasionnellement. 

Nous avons sorti le sac PMC pour le ramassage le 25 juillet 2016. Depuis, nous avons le même sac, qui n'est toujours pas prêt à sortir. Il contient actuellement des reliefs de notre vie avant le zéro déchet, des PMC achetés avant de nous lancer dans ce mode de vie et certains incontournables pour lesquels nous cherchons toujours des solutions

A ce rythme, il est possible que le sac ne sorte pas avant la fin de l'année, au plus tôt. 

La poubelle, quant à elle s'est trouvée réduite de 140L à 40L. La dernière fois que nous l'avons sortie, c'était le 11 novembre 2016 - 7kg - (sachant que le ramassage précédent - 5kg -  a eu lieu le 25 février 2016), avant notre voyage au Japon. Depuis, elle n'a pas bougé d'un iota, même si elle se rempli tout doucement avec certains déchets que nous n'avons pas pu éviter. Comme des cartes d'anniversaire en plastiques, du double-face utilisé, du film plastique bien caché dans une boîte en carton, certains emballages en plastique rigide impossibles à recycler, une ampoule non-économique (impossible à recycler), le fil dentaire pour lequel je cherche toujours de la soie naturelle et les brossettes de ma brosse à dents électrique que j'utilise jusqu'à la corde (j'ai hâte de me faire ôter cet appareil pour pouvoir retenter le brossage manuel avec une brosse en bambou!)... 

A nouveau, des solutions sont en cours de recherche et nous nous passons très bien de la plupart des achats qui impliquent des déchets. 

Nous ne sortons donc plus que le compost une fois par semaine, puisque nous ne mangeons que des produits frais et que nous cuisinons 99% de nos repas à la maison. 

A l'extérieur, les choses pourraient se compliquer mais personnellement j'apprécie d'induire une réflexion chez les gens que je rencontre. J'avoue que parfois nous nous sommes retrouvés avec des pailles non-désirées, des serviettes en papier inévitables (je suis une tête de linotte mais je me soigne!) et nous avons parfois dû ruser et nous montrer inventifs pour passer au travers du filet des déchets à l'extérieur, mais ouf, je pense que le bilan n'est pas trop mauvais. 


Et ce qui se recycle?


A propos des déchets recyclables, nous tentons toujours de limiter leur utilisation. Nous passons en moyenne une fois tous les deux mois au parc à conteneurs déposer principalement

- du papier: lettres officielles, courriers de la bibliothèque pour prévenir qu'un livre commandé est disponible, tickets de caisse Biovital, sachets en papier des produits d'entretien, le bac se rempli de moins en moins vite, c'est bon signe! 

- du verre: une ou deux bouteilles et les quelques bocaux dont les étiquettes ne s'enlèvent pas et qui ne sont donc pas récupérés pour l'Entre-pot. 

- des films en plastique. Je tiens à préciser que ceux-ci ne sont pas issus de notre consommation propre. Dans notre métier nous recevons toutes les semaines des livraisons de matériel et chaque article est emballé sous film plastique. Depuis quelques mois nous récoltons tous ceux que nous pouvons pour les porter au parc à conteneurs, où ils sont récupérés pour être recyclés principalement en bâches... C'était ça ou les jeter dans les poubelles normales pour qu'ils finissent enfuis ou incinérés... 

- des vêtements et chaussures issus de nos derniers tris (il n'y aura bientôt plus rien à trier). 

Exceptionnellement: 

- du liège: les bouchons des bouteilles mentionnées ci-dessus. 

- les dernières piles que nous avons utilisées dans des réveils. 

- malheureusement quelques morceaux de frigolites. 

- deux tasses cassées en petits morceaux.

- un ou deux sous-pots en plastique cassés.


Bien entendu nous pouvons faire encore mieux, nous n'en sommes pas encore à exposer nos déchets dans un bocal, mais qui sait, peut-être que ça viendra un jour? 

En attendant, n'hésitez pas à partager avec nous vos expériences zéro déchet, vos questions, frustrations ou vos plus grandes joies et victoires! 


NOUVEAU: J'ai créé une adresse e-mail pour toutes vos questions ou suggestions: 


simplenewblack@gmail.com